Grandiose Arctique

Il n’existe qu’une poignée de gens qui peuvent se vanter d’avoir atteint les confins de l’Arctique.

À bord du Ocean Endeavour, navire d’expédition de luxe d’Adventure Canada, ces privilégiés ont pu voguer de Kangerlussuaq, au Groenland, à Qausuittuq (Resolute), au Nunavut. Un périple assurément synonyme de voyage d’une vie chez ces voyageurs pour qui la découverte et l’amour de la nature et des animaux, de même que la passion des grands espaces, n’ont littéralement pas de prix.

Bien plus qu’une simple croisière

Si le montant à débourser pour prendre part à ce voyage d’aventure au coeur de l’Arctique est substantiel, ce n’est certes pas ce que les visiteurs retiennent de ce périple composé de moments uniques.

Tous s’accordent pour dire qu’on revient changé d’un tel voyage. Qu’on retourne à la maison cent fois plus serein et, surtout, infiniment reconnaissant de pouvoir s’offrir les plus somptueux paysages du monde en cadeau. Qu’au terme de cette croisière, dont chaque jour se transforme en nouvelle aventure, on se sent redevable à cette Terre qui s’est faite si accueillante et si belle, sans rien demander en retour.

Ces 12 jours passés sur les eaux parfois capricieuses de la mer de Baffin représentent 1 720 milles nautiques parcourus en compagnie de 130 autres passagers (pour la plupart de grands aventuriers qui ont voyagé aux quatre coins du monde) et d’une vingtaine de membres d’équipage. Rapidement, ces gens deviendront des amis, liés par le partage de cette expérience singulière.

Sur le navire, les membres du personnel de la compagnie d’expédition sont des spécialistes chevronnés et des experts dans leur domaine respectif (biologiste, historien, spécialiste des mammifères marins ou des icebergs, anthropologiste, ornithologue, photographe…). Entre les sorties en mer, les temps libres sont occupés par de nombreux ateliers et conférences sur les sujets de prédilection de ces passionnés de l’Arctique. L’aventure se fait aussi fascinante à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’embarcation, un navire de neuf étages dont les chambres se font de plus en plus luxueuses et lumineuses en prenant de l’altitude. Quant aux nombreux Zodiacs qui quittent le navire chaque jour pour se rendre taquiner les icebergs, ils sont ce qui se fait de mieux pour ce genre d’aventure (tout comme le reste du matériel qu’on trouve à bord, d’ailleurs). Et c’est sans parler de Francis Itoumbou, chef français diplômé de l’Institut Paul Bocuse, responsable des divins repas servis à bord.

Du Groenland au Nunavut

Au Groenland, un trio d’endroits fabuleux prend particulièrement au coeur. Sermeq Kujalleq, ce champ de glace immaculée – un glacier immense inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO qu’on admire du haut des montagnes. Le Glacier Store, qu’on peut presque toucher des doigts lors d’une croisière en Zodiac. Enfin, l’île et le fjord de Karrat, véritables merveilles de la nature dans ce qu’elle a de plus grandiose. Un endroit qu’on fait sien au terme d’une randonnée exigeante dans les montagnes abruptes et un fjord encerclant la baie la plus splendide qui soit, hôte de nombreux icebergs.

On voyage partout dans le monde sans savoir, bien souvent, que des merveilles s’élèvent et ne demandent qu’à être admirées dans notre propre pays. Une croisière du Groenland au Nunavut, c’est l’occasion inégalée de plonger dans des paysages de carte postale et d’entrer dans son Canada adoré par la grande porte : celle qu’ont empruntée des explorateurs et si peu de gens, en fait, qu’elle se fait entièrement naturelle et totalement unique.

Au Nunavut, par-delà le fjord Gibbs, la mer est calme et les paysages vierges. Les montagnes de granite ont une teinte rosâtre, qui s’accorde à la perfection avec le bleu du ciel. L’île de Sillem, absolument époustouflante et réfléchie dans les eaux turquoise en un effet miroir à la Dali, est saisissante de beauté. En Zodiac, l’impression de faire partie de ce paysage exceptionnel s’avère unique… et laisse sans voix.

Si les sites archéologiques de Dundas Harbour et les immenses glaciers de Croker Bay – auxquels on accède au moyen d’une randonnée – constituent des moments forts de ce voyage dans le Grand Nord canadien, Beechey Island se hisse souvent en tête de lice des arrêts coups de coeur. Pour son histoire et ses mystères (que les archéologues et les historiens d’Adventure Canada nous racontent), cette plage au paysage lunaire saisit complètement. Et pour ces voyageurs en grande forme qui se rendent jusqu’au sommet, son exploration devient une émouvante balade sur de hauts plateaux que si peu de gens au monde peuvent s’enorgueillir d’avoir foulés.

Publié sur lapresse.ca